SUITE DU COMPTE RENDU DE JEAN-FRANçOIS ET CLAIRE

Après avoir atteint Lom, nous transitons dans une vallée verdoyante (avec des visions féériques) (019) pour rejoindre Langvagnet, localité de départ de la route "Geiranger-Trollstigen"

Au détour d'un virage, nous atteignons le surplomb du fjord de Geiranger qui nous fascine par sa beauté préservée (020).

Après quelques escapades dans les vallées et plateaux qui longent la route (021) nous atteignons le sommet de la route des "Trollstigen" et ses fameux lacets (022)...

Une pause photo, puis nous enfourchons la moto et descendons ce chemin mythique au pas, tellement la circulation est dense.

C'est sans encombre que nous atteignons Molde, ville étape prévue.

Vu qu'il est encore tôt, nous décidons d’entamer l'étape du lendemain et d'emprunter la "route de l'Atlantique" (et son pont mythique) jusqu'à Karvag.

Avant d'atteindre le fameux pont tellement attendu, la route semble longue (023-024) et très venteuse... mais nos attentes sont comblées, cette construction est vraiment particulière (025).

C'est à ce moment que les "ennuis" commencent: nous avons eu mille peines à trouver un hôtel et avons failli tomber en panne sèche.

Enfin à Kyrksaeterora, nous pouvons déposer nos bagages après une étape se terminant vers 21h (592km).

Le 10 août, nous repartons de Kyrksaeterora pour parcourir une partie de la côte "Helgelandsksten" jusqu'à Bronnoysund

Ici les fjords sont plus étendus et la vue plus dégagée. Des cultures (026) d'orge et d'avoine forment des damiers avec les pâturages (508km).

Le 11 août, départ tardif car l'hôtel ne sert le petit déjeuner qu'à 8h.

Après quelques kilomètres nous devons prendre un premier ferry de Horn à Anddalsvagen. Le second menant de Forvik à Tjotta se fait désirer et nous l'attendons 1h1/2 à quai (027).

de plus la traversée est relativement longue... 1h.

En sortant du ferry, nous bifurquons sur "Sorsele" en passant à quelques kilomètres au sud de Mo i Rana. Dès ce moment, notre route quitte la plaine et s'enfonce dans des forêts presqu'inhabitées.

Nous roulons plusieurs dizaines de kilomètres sans rencontrer âme qui vive.

Les chemins sont sinueux et irréguliers mais au détour d'un virage on aperçoit parfois des plans d'eau.

Nous traversons la frontière Norvège-Suède puis nous continuons notre route y compris sur 20 km de chemin non asphalté au grand dam de Claire...

A 18h30 nous arrivons chez Sven et Françoise (028) qui nous reçoivent à bras ouverts (459km).

Du 12 au 15 août, nous passons nos journées en compagnie de Françoise, Sven et Mylène (cousine de Françoise)… moments de partage et d’amitié… et de découverte (029-030)

Le 16 août : après ces quatre jours bénis passés à Sorsele, l'heure du départ a sonné et c'est avec un beau ciel bleu que nous quittons nos amis à 6h30 (031).

La route est longue car notre but du jour est Stockholm (032). Environ la moitié du parcours se fait sur des routes nationales et l'autre moitié sur l'autoroute. Le vent est fort et nous nous faisons surprendre par quelques petites averses (850km).

Le 17 août, après le petit déjeuner, c'est le départ pour Göteborg (S), où nous prendrons le ferry de nuit qui nous conduira à Kiel (D).

L'autoroute défile au milieu d'une circulation très dense, cela sent le retour de vacances pour beaucoup de voyageurs.

Le temps se maintient le matin mais dès midi, il pleut en continu et c'est complètement détrempés que nous arrivons au quai d'embarquement après environ 500 km de route.

Une fois la moto fixée sur le ferry, nous gagnons notre petite cabine où nous nous installons.

Le 18 août, avant l'arrivée au port, nous nous promenons sur le pont pour apercevoir les rives de la baie.

Le ferry accoste comme prévu à 09h15 à Kiel (D).

Les valises bouclées et la moto récupérée, nous poursuivons notre route à travers l'Allemagne sous une météo plutôt clémente, à part quelques toute petites ondées qui nous mouilleront à peine. Sur les conseils de Sven, nous nous dirigeons vers une petite ville médiévale, Rothenburg ob der Tauber, dans la région de Würzburg. Les 670 km avalés sur une autoroute très fréquentée, nous découvrons enfin ce bel endroit romantique (033) où nous nous promenons et sustentons, avant d'y passer une bonne nuit réparatrice.

Et le 19 août nous retrouvons le canton de Fribourg, des souvenirs pleins la tête et heureux d’avoir pu vivre ce voyage fantastique (dernière étape : 515km).

En tout, nous avons fait environ 8'000 km. (plus les traversées en bacs).

 

Jean-François et Claire