MCB - Virée des cols 2019

 Depuis longtemps programmée le week-end du 22-23 juin 2019, la virée des cols 2019 a failli ne pas avoir lieu, en effet, les grands cols alpins ont été fermés jusqu’à mi-juin, dès lors l’hôtel n’a été réservé que le 13 juin et l’ouverture officielle de la Furka et du Grimsel a été confirmée le 17… de quoi laisser le suspens ouvert jusqu’au dernier moment.

 Le jour J, (22.06.2019), tous les participants se sont rendus ponctuellement au rendez-vous à Tavel à 7h1/4. Etaient présents : Jean-Pierre et Willy (ballade d’un jour) et Othilie, Jean-Claude et le soussigné (ballade de deux jours). La météo incertaine semble vouloir rester clémente….

Nous roulons en direction de Thun en traversant le Gantrisch puis une fois à Thun nous longeons les lacs de pour rejoindre Meiringen puis Innertkirchen.

Innertkirchen…. Une pause s’impose avant de gravir les cols. Sur la photo I, les participants attablés à l’auberge (de gauche à droite : Jean-Pierre, Jean-Claude, Willy et Othilie).

Une foi ragaillardis, nous enfourchons nos montures pour entreprendre l’ascension du Grimsel (2165m) ; une petite bruine nous accompagne et nous côtoyons des murs de neige, c’est très impressionnant. Quelques vues du Grimsel (II-IV)

Après la descente en direction de Gletsch, nous remontons la Furka (2431m) où nous faisons une petite halte pour nous réchauffer et nous rencontrons… une course de cyclistes amateurs, eux ne sont pas motorisés…

A la Furka (V-VI)

Ensuite nous descendons en direction d’Andermatt où nous nous sustentons dans un restaurant « classe ». Après le repas les groupes se séparent, Willy et Jean-Pierre rentrent en direction de la Broye tandis que Jean-Claude, Othilie et le guide prennent la direction des Grisons. Et donc au lieu de faire la sieste, nous gravissons l’Oberalp (2044m) et passons sans nous arrêter devant le phare qui marque le sommet. Pendant ce trajet, nous longeons la voie étroite du chemin de fer « Matterhorn Gotthardbahn »  qui monte aussi le col de l’Oberalp.

Un long trajet un peu humide au début mais sans histoire va nous mener jusqu’à Davos (en contournant la région de Coire par le Sud, nous avons traversé de magnifiques paysages par des routes et parfois des chemins détournés.

 

Après la traversée de Davos, nous entreprenons le col de la Flüela (2383m), un paysage « lunaire » et enneigé nous attends. La température est fraîche (7 degré). Nous prenons une boisson chaude à l’hospice. (VII-VIII)

Encore quelques kilomètres et nous atteignons l’Hôtel du Parc National (IX) où Othilie, fourbue s’arrête. Après le dépôt des bagages, Jean-Claude et le soussigné reprennent la route en direction du Stelvio.

Ce chemin nous fait traverser les sublimes paysages du Parc National Suisse, nous montons une route toute en grandes courbes : le col de de l’Ofen (2149m), puis nous traversons la frontière italienne, contournons le massif pour grimper sur le col du Stelvio par sa mythique face nord (photo X). Une fois les 48 lacets (numérotés) franchis, nous atteignons le sommet du col (2758m), son auberge (XI) et ses vendeurs ambulants. Du fait de l’heure tardive et de la faible densité du trafic, nous avons pu « rouler ».

 Le retour à l’hôtel s’est fait en descendant le versant sud qui nous mène au col de l’Umbrail (2503m) puis à nouveau l’Ofen (2149m) est traversé à grande vitesse. Nous arrivons à l’hôtel peu avant la fermeture du restaurant. Nous avons juste le temps de nous mettre à table…

Au lever, nous ne pouvons qu’admirer le paysage qui s’offre à nous (XII)

Après un déjeuner copieux, nous nous mettons en route, traversons le col de la Flüela, rejoignons l’autoroute à Landquart pour atteindre le pays de Glaris. La route d’approche du Klausen est relativement longue mais les paysages sont de toute beauté. Le col du Klausen, s’il n’est pas très élevé (1948m) est reconnu pour être une des plus belles routes de Suisse et sa renommée n’est pas volée (XIII-XV).

C’est là que nous prenons le repas de midi.

Une fois sustentés, nous reprenons la route en direction d’Altdorf, puis Sarnen (nous longeons le lac des 4 cantons et le lac de Sarnen), gravissons le col du Glaubenberg (1565m). A la buvette, nous faisons un dernier arrêt avant de rentrer en traversant l’Entlebuch, l’Emmenthal et le Gantrisch. C’est dans les lacets de Mamishaus qu’a lieu le dernier événement de la journée : Othilie a chuté (heureusement sans gravité) dans un virage à gauche. Après ce « coup de chaud », nous sommes rentrés chacun chez soi avec des étoiles plein les yeux et une grande reconnaissance pour notre créateur qui nous donne à admirer tant de belles vues et qui nous garde sur nos chemins.   

Le guide-organisateur : Jean-François